Traitement des spondylarthropathies réfractaires aux anti-TNFalpha par abatacept

ACS France > Actualités > Traitement des spondylarthropathies réfractaires aux anti-TNFalpha par abatacept

Relevé sur Rhumato.net
Article commenté : Par René-Marc Flipo (CHRU de Lille)
Abatacept in spondyloarthritis refractory to tumour necrosis factor α inhibition. Olivieri I et coll. Ann Rheum Dis 2009;68:151-2
Les agents anti-TNFα constituent aujourd’hui les seules biothérapies validées des spondylarthropathies sévères en échec des AINS et/ou d’au moins un premier traitement de fond de type méthotexate (MTX), léflunomide ou sulfasalazine. Quelques éléments suggèrent l’implication potentielle des voies de costimulation, en particulier au cours du psoriasis. L’abatacept fait ainsi l’objet d’études de développement dans le psoriasis et le rhumatisme psoriasique.
Cette observation italienne correspond à un cas de spondylarthropathie indifférenciée traitée efficacement par abatacept au-delà d’un échec des 3 agents anti-TNFα. Cette spondylarthropathie indifférenciée avec douleurs axiales et périphériques avait résisté sur une période de 4 ans aux traitements de fond conventionnels comme le MTX, la sulfasalazine, la ciclosporine, le léflunomide. Les traitements par pamidronate, etanercept, infliximab et adalimumab ont tous été eux aussi jugés inefficaces.
L’abatacept à la dose de 750 mg toutes les 4 semaines et en association à 15 mg de MTX/semaine a été initié face à un tableau rebelle à la fois de douleurs périphériques articulaires et enthésitiques. Les auteurs ont observé sous abatacept une rapide amélioration clinique mais aussi une réduction des signes inflammatoires sur l’IRM des sacro-iliaques. Six mois après introduction de l’abatacept, les auteurs ont pu stopper les corticoïdes et réduire le MTX à 10 mg/semaine. Avec un recul de 1 an, le patient était considéré comme étant en rémission complète.  Date de publication relevé sur Rhumato.net : 06-02-2009

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart