Traitement des spondylarthropathies par rituximab : résultats du registre AIR

ACS France > Actualités > Traitement des spondylarthropathies par rituximab : résultats du registre AIR

Pour mieux comprendre cet information vous trouverez quelques explications en fin d’article :

Article relevé sur rhumato.net, commenté  par René-Marc Flipo (CHRU de Lille)
Rituximab in the spondyloarthropathies: data of eight patients followed up in the French Autoimmunity and Rituximab (AIR). Nocturne G et al. Ann Rheum Dis 2010;69:471-2
Le traitement des spondylarthropathies repose d’abord et avant tout sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et pour les formes périphériques certains traitements de fond comme la sulfasalazine, le méthotrexate ou le léflunomide. Pour les formes les plus sévères, on recourt habituellement aux anti-TNFα. Très peu de données concernent d’autres biothérapies, d’où l’intérêt de cette présentation issue du registre français prospectif AIR (Auto-Immunity and Rituximab).
A la date du 23 février 2009, les auteurs signalent l’inclusion dans ce registre de 1 383 PR, 93 lupus, 43 syndromes de Sjögren, 55 vascularites, 30 myosites et 112 autres rhumatismes inflammatoires chroniques dont 10 spondylarthropathies. Un premier patient est exclu de l’analyse car traité par association RTX et infliximab. Un 2ème patient est exclu car traité pour vascularite.
Les auteurs analysent ainsi 8 observations dont 3 SpA, 3 rhumatismes psoriasiques et 2 spondylarthropathies indifférenciées. Il s’agit de rhumatismes inflammatoires anciens, évoluant en moyenne depuis 16,5 ans. 7/8 ont fait l’objet d’un traitement préalable par 1 à 3 anti-TNFα. Tous les patients ont reçu un premier cycle de 2 perfusions de RTX à 1 g (traitement concomitant pour 5/8 par MTX et 6/8 par corticoïdes).
En termes de tolérance, les auteurs signalent une réaction modérée lors de la perfusion chez 1 malade. Un patient diabétique, hypertendu et coronarien est décédé 6 mois après le RTX d’une rupture d’un anévrysme de l’aorte abdominale. En termes d’efficacité, les auteurs ne retiennent l’intérêt du traitement que pour 2 patients sur 8. Dans un cas de SpA, le BASDAI est passé de 68 à 32 à 6 mois et dans l’autre cas de spondylarthropathie indifférenciée le BASDAI est passé de 51 à 37 à 6 mois. Date de publication sur rhumato.net : 12-03-2010
Informations ACS pour mieux comprendre l’article :
Rituximab(RTX) , commercialisé sous les noms Rituxan et MabThera
Sulfasalazine, commercialisé sous le nom Salazopirine
Léflunomide, commercialisé sous le nom ARAVA
Infliximab, commercialisé sous le nom Remicade (anti-TNFα)
MTX = Methotrexate
SpA = spondylarthrite ankylosante
BASDAI , voir lien ACS

 

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart