Spondylarthrite ankylosante : quel risque au fil des générations ?

par | Nov 9, 2010 | Actualités | 0 commentaires

Article commenté Par René-Marc Flipo (CHRU de Lille)  :A strong familiality of ankylosing spondylitis through several generations. Geirsson AJ et coll. – Ann Rheum Dis 2010;69:1346-8  –  La prévalence de la spondylarthrite ankylosante (SA) varie dans la littérature entre 0,1 à 1,4%. Cette prévalence est plus élevée chez les parents d’un sujet atteint de SA. Peu de travaux toutefois se sont interrogés aux risques chez les parents du 2ème et du 3ème degrés, d’où l’intérêt de ce travail original islandais.     En Islande, la prévalence moyenne de la SA a été calculée à 0,13%. Les auteurs ont répertorié l’ensemble des patients spondylarthritiques vivant en Islande à la fin de l’année 2005, soit 280 patients.    Le risque de SA chez les parents du 1er au 4ème degré d’un sujet atteint de SA a été évalué en comparaison au risque observé dans la population générale et grâce à la constitution d’une base de données nationale concernant la généalogie des islandais débutée à la fin du XVIIIème siècle (plus de 760 000 individus dont les 300 000 vivant en Islande et les sujets d’origine islandaise expatriés depuis la fin du XIXème siècle).   Les auteurs montrent qu’il existe ainsi un risque relatif considérablement plus élevé chez les parents du 1er degré : le RR est calculé à 75,49 (60,19 – 93,87). Pour les parents du second degré, le risque relatif est de 20,21 (15,15 – 30,20). Pour les parents du 3ème degré, le RR n’est plus que de 3,52 (2,20 – 5,67) ; le risque n’étant pas différent pour les parents du 4ème degré avec un RR à 1,04 (0,58 – 1,66). A titre indicatif, le RR est calculé à 18,29 pour les oncles et les tantes, 18,12 pour les neveux et nièces et seulement 3,66 pour les cousins germains.
L’augmentation du risque apparaît comparable que les patients spondylarthritiques soient de sexe masculin ou féminin.
 
L’article se termine en mentionnant un risque relatif chez les conjoints de 6,64 (0,88 – 12,80 / p = 0,097) ; le RR des conjoints dans la population contrôle n’étant que de 0,952…
 Date de publication sur Rhumato.net : 05-11-201

Les actualités en relation

L’adalimumab diminue l’inflammation sacro-iliaque et vertébrale des patients ayant une spondylarthrite ankylosante

Relevé sur rhumato.net
Article commenté :
Adalimumab significantly reduces both spinal and sacroiliac joint inflammation in patients with ankylosing spondylitis
Lambert RGW, Salonen D, Rahman P et coll.
Arthr. Rheum. 2007; 56: 4005-14

Dans une étude contrôlée contre placebo, 82 patients ont reçu de l’adalimumab 40 mg toutes les 2 semain…

Profil de 203 SpA axiales traitées par anti-TNF

Relevé sur rhumato.net
Par Véra Lemaire (Paris) d’après la communication présentée par Gerard S, Tortellier L, Muller Chevalet F et coll.
SFR 20ème congrès français de rhumatologie, 2-5 décembre 2007, Paris La Défense

Deux cent trois Spa axiales ont été traitées par anti-TNF entre janvier 2002 et décembre 2006 dans un même centre hospitalier…

ROTATION DES ANTI-TNF ALPHA DANS LES SPONDYLARTHROPATHIES

Article commenté par René-marc Flipo (Lille) : Switching tumour necrosis factor α antagonists in patients with ankylosing spondylitis and psoriatic arthritis: an observational study over a 5-year period. Conti F et coll. Ann Rheum Dis 2007;66:1393-7

Le taux de réponse clinique dans la spondylarthrite ankylosante (SA) ou le rhumatisme psor…

ARTHRITE AVEC ENTHESITE

Article relevé sur Orphanet
N° Orphanet ORPHA85438
Spondylarthropathie juvénile
——————————————————————————————————
L’arthrite avec enthésites est une arthrite juvénile idiopathique (AJI) qui constitue la forme pédiatrique de la spondylarthropathie de l’adulte. Sa prév…

Adhésion & Dons

Assurance Crédit

Assurance crédit immobilier avec un Rhumatisme Inflammatoire Chronique

Groupe ACS

Journée Nationale

Partenaires

Agrément N°N2018AG0067

Pin It on Pinterest

Share This