Spondylarthrite ankylosante : IRM corps entier versus IRM « conventionnelle »

ACS France > Actualités > Spondylarthrite ankylosante : IRM corps entier versus IRM « conventionnelle »

Article relevé et commenté relevé sur Rhumato.net par René-Marc Flipo (CHRU de Lille) : Assessment of active spinal inflammatory changes in patients with axial spondyloarthritis: validation of whole body MRI against conventional MRI. Weber U et coll.Ann Rheum Dis 2010;69:648-53
L’IRM constitue aujourd’hui l’examen de référence dans la SpA pour évaluer l’existence de phénomènes inflammatoires en règle au rachis thoraco-lombaire et/ou aux articulations sacro-iliaques. L’IRM corps entier permet en un temps l’analyse de l’ensemble du squelette axial, associant l’analyse possible du plastron thoracique et des enthésites périphériques.
Ce premier travail avait pour objectif d’analyser de façon comparative les performances de l’IRM corps entier
 versusIRM conventionnelle sur l’atteinte axiale. Il s’agit d’une étude monocentrique conduite chez des sujets ayant une spondylarthrite ankylosante (SpA) répondant aux critères modifiés de New York avec activité définie par un BASDAI ≥ 4 et/ou des douleurs rachidiennes ≥ 4/10. 
Ont été exclus les patients sous anti-TNFα ou traités par anti-TNFα au cours des 6 derniers mois et les sujets ayant des déformations rachidiennes sévères. L’évaluation IRM s’est faite selon l’index du Consortium Canadien SPARCC.
L’IRM corps entier était d’une puissance de 1,5 Tesla. L’IRM conventionnelle utilisait une antenne couvrant au moins de C0 à T7 et de T7 à S3. Il y a eu 3 lecteurs indépendants (cotation de 23 unités discovertébrales).
Trente deux patients ont été inclus (30 SpA, 2 maladies de Crohn / 87% de patients B27 positifs). La maladie évoluait avec une médiane de 10,5 ans. Le BASDAI moyen était de 4,3 (2,0 – 7,2).
Les auteurs montrent tout d’abord l’existence d’une excellente concordance intra- et interobservateurs. Sur les 23 unités évaluées, 19, 21 et 19 (selon les 3 lecteurs) étaient concordantes pour les deux types d’IRM selon la présence ou non de phénomènes inflammatoires. Une discordance a été constatée dans 2,1 et 2 cas avec phénomènes inflammatoires uniquement sur l’IRM corps entier. Les auteurs ont retrouvé des chiffres absolument identiques pour la mise en évidence de phénomènes inflammatoires uniquement sur l’IRM conventionnelle.
Ce travail montre donc l’excellente corrélation entre l’IRM corps entier et l’IRM conventionnelle. A noter, 5 patients avec phénomènes inflammatoires aux sacro-iliaques sans lésion rachidienne et inversement 4 patients avec stigmates inflammatoires au rachis sans anomalie aux sacro-iliaques.
Date de publication sur Rhumato.net : 10-09-2010

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart