Que pensent les rhumatologues et les patients des recommandations EULAR sur l’utilisation des corticoïdes dans les affections rhumatismales ?

ACS France > Actualités > Que pensent les rhumatologues et les patients des recommandations EULAR sur l’utilisation des corticoïdes dans les affections rhumatismales ?

Article commenté par le Pr. René-Marc Flipo (CHRU de Lille) : Patient and rheumatologist perspectives on glucocorticoids: an exercise to improve the implementation of the European League Against Rheumatism (EULAR) recommendations on the management of systemic glucocorticoid therapy in rheumatic diseases. Van der Goes MC et coll. Ann Rheum Dis 2010;69:1015-21

En 2007, l’EULAR a publié 10 recommandations concernant l’utilisation des corticoïdes par voie générale dans les affections rhumatismales. L’objectif principal de ce travail était d’évaluer l’opinion des rhumatologues mais aussi des patients eux-mêmes sur ces recommandations.
Cent dix rhumatologues issus de 8 pays différents, et 140 patients originaires de 5 pays européens, ont été réunis pour évaluer et discuter de ces recommandations EULAR. Les groupes ont travaillé notamment sur la hiérarchisation des principaux effets indésirables de la corticothérapie. Les rhumatologues d’un côté et les patients de l’autre, devaient lister les 10 effets indésirables pour eux les plus importants (classement de 1 à 10 / parmi une liste de 37 possibles effets indésirables).
Parmi les 5 effets indésirables les plus fréquemment mis en avant, 3 sont communs entre rhumatologues et patients : le risque d’ostéoporose (respectivement 13% et 9%), le risque de diabète (14% et 7%) et le retentissement cardiovasculaire (hypertension artérielle / 8% et 5%). La prise de poids apparaît en 4ème position pour les patients (6%) et en 6ème position chez les rhumatologues (5%).
A noter l’importance du risque d’ulcères digestifs (5% chez les rhumatologues comme chez les patients).
Les discordances les plus importantes concernent le risque d’atteinte rénale, la fatigue, la survenue de palpitations et dyspnée. Les rhumatologues de leur côté accordent un poids plus important aux risques infectieux et à l’athérosclérose.
Concernant l’évaluation même des 10 recommandations EULAR, les auteurs observent un accord global entre rhumatologues et patients sur l’ensemble d’entre elles. Pour autant, 3 recommandations ont été particulièrement discutées. La 1ère concerne la suggestion de mise à disposition des patients d’une carte spécifique mentionnant la prise d’un traitement corticoïde. Les participants se sont interrogés notamment sur la faisabilité en pratique courante de la distribution d’une telle carte.
La 2ème recommandation, très discutée, concerne la prévention du risque d’insuffisance surrénale pour tout malade justifiant une prise en charge chirurgicale et traité par corticoïde depuis plus de 1 mois. Les rhumatologues ont mis en avant le défaut de preuve scientifique concernant cette recommandation, les patients ont mis en avant l’intérêt de conserver le traitement corticoïde pour contrôler leur maladie en cette période de stress.
Enfin, la recommandation n°9 a été particulièrement discutée ; recommandation qui signale l’absence de risque particulier des corticoïdes au cours de la grossesse (absence de risque pour la mère et pour l’enfant). Les malades ont mis en avant leur méconnaissance sur cette question, mais ont fait part de leur suspicion sur les risques potentiels de la corticothérapie. Certains rhumatologues de leur côté ont mis en avant l’absence possible d’innocuité totale des corticoïdes au cours de la grossesse en fonction notamment de la dose.  Date de publication sur «rhumato.net » : 22-10-2010
 

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart