Point sur la rupture de stock des corticoïdes injectables en rhumatologie

ACS France > Actualités > Point sur la rupture de stock des corticoïdes injectables en rhumatologie

Information relevée sur le site de la "Société française de rhumatologie" (SFR), société savante qui fédère la quasi totalité des rhumatologues de France. Retrouvez leurs coordonnées dans notre annuaire à la gauche de cette page => "Annuaire des rhumatologues". 

Nous souhaitons apporter les informations suivantes concernant la rupture de stock des corticoïdes injectables en rhumatologie (Altim®, Hydrocortancyl®, Diprostène® et Héxatrione®).Il existe actuellement une rupture de stock pour les spécialités Altim® et Hydrocortancyl® en ville et à l’hôpital. Cette pénurie est liée à des problèmes survenus sur la chaine de fabrication de ces deux dérivés. La fabrication d’Altim a repris et 8 lots (représentant environ 8 semaines de traitement) sont disponibles et vont prochainement être libérés pour commercialisation. A la demande de l’Afssaps, des études de granulométrie sont effectuées, motivées par l’observation d’accidents vasculaires dans les suites d’injections radioguidées qui pourraient être dues à des embols particulaires d’agrégats de cristaux cortisoniques. A l’heure actuelle, les premiers résultats de ces études de granulométrie ne permettent pas d’affirmer que les infiltrations radio guidées d’Altim exposent à un risque moindre d’accident que celles d’Hydrocortancyl.   La fabrication d’Hydrocortancyl reprend, mais le temps de mise à disposition de ce dérivé, nouvellement fabriqué, est tel qu’une période de pénurie de 5 semaines est à prévoir, de la deuxième quinzaine de janvier à début mars. Altim et Hydrocortancyl sont les seuls dérivés utilisables au rachis. Durant cette période de pénurie d’Hydrocortancyl, le seul Altim ne permettra pas de couvrir l’ensemble des besoins en infiltrations rachidiennes. La rupture de stock en Altim® et Hydrocortancyl® a entraîné un report des prescriptions sur l’ensemble des spécialités disponibles utilisées pour les injections articulaires et périarticulaires (Celestène®, Kenacort®, Dépomédrol®), à l’origine notamment d’une menace de rupture de stock en Diprostène®, qui aggrave la pénurie en produits injectables en péri ou intra articulaire périphérique. Le laboratoire a pris l’intitiative de limiter la distribution du stock restant, à hauteur de la consommation constatée les semaines précédentes pour éviter une rupture totale et brutale de ce stock.  Enfin, la remise à disposition de l’Hexatrione® dont la rupture avait pour origine un transfert de site de production, devrait être remis à disposition mi-février. La Société Française de Rhumatologie est évidemment très préoccupée de cette situation et s’efforcera de promouvoir, en accord avec l’ensemble des instances, toute mesure permettant d’éviter une nouvelle pénurie. 

Cet article, relevé et paru le 18.01.2010 sur le site de la SFR a été retrancrit dans son intégralité.

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart