Intérêt potentiel de l’IRM corps entier dans les spondylarthropathies

ACS France > Actualités > Intérêt potentiel de l’IRM corps entier dans les spondylarthropathies

Relevé sur Rhumato.net le 9/10/2009

Article commenté par René-Marc Flipo (CHRU de Lille) :
Sensitivity and specificity of spinal inflammatory lesions assessed by whole-body magnetic resonance imaging in patients with ankylosing spondylitis or recent-onset inflammatory back pain. Weber U et coll. Arthritis Care Res 2009;61:900-8
On sait que le diagnostic de spondylarthrite ankylosante (SA) peut être difficile notamment au début, d’où l’intérêt potentiel de l’IRM en règle des sacro-iliaques et/ou du rachis thoraco-lombaire. L’IRM peut être intéressante par ailleurs face à un tableau de lombalgies inflammatoires d’apparition récente. Ce travail suisse a souhaité évaluer la sensibilité, la spécificité et les valeurs prédictives des lésions inflammatoires observées après IRM corps entier chez des sujets ayant une SA versus des sujets se plaignant de lombalgies inflammatoires d’apparition récente versus témoins sains appariés en âge et en sexe.
Ce travail repose sur 35 patients ayant une SA vérifiant les critères de New York, non préalablement traitées par anti-TFα et dont la maladie évolue en moyenne depuis près de 8 ans. Vingt-cinq patients avec lombalgies inflammatoires récentes (≥ 3 mois mais ≤ 24 mois) ont constitué le 2ème groupe ; les symptômes évoluant en moyenne depuis 10 mois et 9/10 étant porteurs de l’antigène HLA B27 avec BASDAI moyen à 4,2. Enfin, l’IRM corps entier a été réalisée chez 35 témoins sains.
Pour les 25 sujets avec lombalgies inflammatoires, on retrouve une prédominance masculine avec 18 hommes ; l’âge médian est de 27 ans ; 8/25 (32%) ont des signes radiographiques en faveur d’une sacro-iliite.
Les lésions les plus fréquentes en IRM sont les signes inflammatoires au niveau d’un angle vertébral (ostéite de Romanus) et le plus souvent du segment thoracique. Si on retient une valeur > 0 pour les lésions inflammatoires d’un angle vertébral, alors dans la SA la sensibilité moyenne est de 77%, pour une spécificité elle aussi de 77% et un LR positif de 3,38 (1,79 – 6,37). Pour les sujets ayant une lombalgie inflammatoire d’apparition récente, les chiffres sont respectivement de 40, 88 et 3,33 (1,04 – 10,69).
Les valeurs les plus discriminantes sont obtenues avec au moins 2 lésions inflammatoires d’un angle vertébral. Deux témoins seulement ont des signes inflammatoires sur au moins 2 vertèbres. Ainsi la sensibilité est calculée à 69% dans la SA, pour 94% de spécificité et un LR à 12. Pour les lombalgies inflammatoires, les chiffres sont respectivement de 32, 96 et 8.
Date de publication sur Rhumato.net : 09-10-2009

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart