Evolution à long terme des spondylarthopathies indifférenciées

ACS France > Actualités > Evolution à long terme des spondylarthopathies indifférenciées

 

Tirée de la Réunion de Bibliographie en date du 21 décembre 2010Service de rhumatologie – CHU Lariboisière –  Article commenté relevé sur "rhumato.net" le 21.01.2011 : Undifferentiated spondyloarthritis: a long term followupSampaio-Barros PD, Bortoluzzo AB, Conde RA et coll. J. Rheumatol. 2010; 37: 1195-9From retrospective analysis of patients with undifferentiated spondylarthritis (SpA) to analysis of prospective cohorts and detection of axial and peripheral SpA Ruben Burgos-Vargas R et Casola-Vargas JC – J. Rheumatol. 2010; 37: 1091-1095.
Cent onze patients qui avaient une spondylarthropathie indifférenciée d’après les critères de l’ESCG et d’Amor ont été suivis 5 à 10 ans. Il y avait 81% d’hommes, l’âge moyen était de 27 ans et 61,7% étaient HLAB27 positifs. Le symptôme initial le plus fréquent était une arthrite périphérique (45,9% des cas), une lombalgie inflammatoire (28,5% des cas), une enthésite dans 15% et une douleur fessière dans 8%.
Au cours de l’évolution 67,6% des patients avaient une lombalgie inflammatoire, 53,2% une douleur fessière, 83% une arthrite périphérique, dans plus de la moitié es cas touchant le genou, dans 79,3% la cheville. Un tiers des patients avait une atteinte des ceintures. 60% ont développé une enthésite. Sur la radiographie initiale 21,6% des patients avaient une sacro-iliite. Vingt sept patients (24,3%) ont évolué vers une spondylarthrite ankylosante et 3 (2,7%) vers un rhumatisme psoriasique. Vingt cinq patients (22,5%) ont eu une rémission. Les facteurs prédictifs d’évolution vers la spondylarthrite ankylosante étaient en analyse multivariée la présence d’HLAB27 et une douleur fessière. 

Point de vue du service
Il est intéressant de noter qu’au cours de l’évolution d’une spondylarthropathie indifférenciée, un certain nombre de patients aura une rémission (1/5 à 5 ans, 40% à 10 ans) et qu’un certain nombre évolue vers la vraie spondylarthrite ankylosante (un quart à 5 ans, 35,7% à 10 ans) ; les facteurs prédictifs n’en sont pas surprenants : HLAB27 et douleur fessière.

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart