Efficacité clinique et radiographique de l’Etanercept (Enbrel) dans la spondylarthrite axiale non radiographique débutante : un essai randomisé en double aveugle

ACS France > Actualités > Efficacité clinique et radiographique de l’Etanercept (Enbrel) dans la spondylarthrite axiale non radiographique débutante : un essai randomisé en double aveugle

Articlle relevé sur "Currentcongress", le 14 juin 2013, en direct du Congrès de l’ EULAR à Madrid.

Les agents anti-TNF sont actuellement recommandés pour le traitement de la spondylarthrite ankylosante résistante aux AINS, mais peu de données sont disponibles sur leur efficacité dans la spondylarthrite axiale (axSpA), en particulier la spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA).

L’essai randomisé présenté lors de cette session visait à comparer l’efficacité de l’Etanercept (ETN) (Enbrel) vs placebo (PBO) après 12 semaines de traitement en double aveugle, chez des patients atteints de nr-axSpA et ayant présenté une réponse insuffisante aux AINS.

Design de l’étude

Les critères d’inclusion étaient les suivants :
· être âgé de plus de 18 ans et de moins de 50 ans,
· remplir les critères ASAS pour la axSpA sans remplir les critères NY modifiés pour la spondylarthrite ankylosante,
· présenter des symptômes depuis au minimum 3 mois et jusqu’à 5 ans,
· avoir un score BASDAI supérieur ou égal à 4 et ce malgré l’utilisation d’AINS,
· être en échec thérapeutique malgré la prescription de plus de 2 AINS.

Au total, 225 patients ont été randomisés en deux groupes : ETN à 50 mg par semaine (n=106) ou PBO (n=109), et ont continué à recevoir des AINS en traitement de fond. Le critère principal était le score ASAS40 (mITT) à la 12ème semaine (Figure 1).

Les IRM du rachis et des articulations sacro-iliaques (SI) ont également été réalisées à l’inclusion ainsi qu’à la 12ème semaine, puis analysées en utilisant la méthode de notation SPARCC (moyenne sur deux lecteurs indépendants).

Caractéristiques de la population

A l’inclusion, l’âge moyen des patients était de 32 ans (18-49 ans), 61% des sujets étaient de sexe masculin, et la durée moyenne de la maladie était de 2,4 ans (4 mois à 5 ans).
Respectivement 80,9%, 42,8% et 87,9% montraient des lésions à l’IRM (IRM+), avaient une élévation de la CRP (CRP+), ou étaient IRM+ et/ou CRP+. D’autre part, 71,2% de la population étaient HLA-B27+ et 11,2% souffraient de psoriasis.

Principaux résultats

Significativement plus de patients dans le groupe ETN ont atteint le score ASAS40 (32,4% vs 15,7%, p = 0,006) à la 12ème semaine (Figure 2).

L’ETN a été associé à des améliorations significatives par rapport au placebo en termes d’activité de la maladie et d’inflammation à l’IRM (Figure 3).

En conclusion

Dans cette population de patients atteints de nr-axSpA active débutante et ayant présenté une réponse inadéquate à plus de 2 AINS, l’Etanercept s’est avéré plus efficace que le placebo en diminuant l’activité de la maladie ainsi que l’inflammation à l’IRM.



Dr E. Gross

RÉFÉRENCEs: Clinical and Imaging Efficacy of Etanercept in Early Non-Radiographic Axial Spondyloarthritis: a 12-Week, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial.  M. Dougados et al. Eular 2013: OP0108 [source]

 

Pin It on Pinterest

Share This
1

Your Cart