6ème CONGRES INTERNATIONAL DES SPONDYLARTHROPATHIES à GAND (Belgique) – 2/4 octobre 2008

ACS France > Actualités > 6ème CONGRES INTERNATIONAL DES SPONDYLARTHROPATHIES à GAND (Belgique) – 2/4 octobre 2008

Ce congrès est le seul au monde dédié spécifiquement et uniquement aux spondylarthropathies.  Il est organisé régulièrement à GAND tous les deux ans depuis 1998, et permet aux chercheurs du monde entier particulièrement investis dans le domaine des spondylarthropathies de se retrouver pour informer sur l’état de leurs recherches et échanger avec leurs pairs. Il est particulièrement reconnu pour sa très grande qualité scientifique et le très haut niveau des échanges entre participants, facilité par la configuration des lieux et l’organisation : Un seul espace, dans lequel toutes les communications scientifiques se succèdent, donc pas de communications concurrentes comme on peut le voir dans les congrès accueillant un public plus vaste.

Le nombre des participants est en augmentation régulière et cette année, 347 inscrits venant des cinq continents représentaient 27 pays. La délégation française était composée de 24 personnes, rhumatologues, chercheurs, partenaires de l’industrie pharmaceutique et ACS-France était invitée, représentée par Franck GERALD et moi-même.

Cette année, le Congrès était co-présidé par les Professeurs Jürgen BRAUN (Allemagne) et Matthew BROWN (Australie). Le Professeur Maxime BREBAN (France) est membre du Comité scientifique. Le programme était destiné à mettre en lumière les avancées majeures en génétique, immunologie, ostéoimmunologie, et contenait également un programme de communication important sur les avancées dans la prise en charge clinique, incluant le diagnostic et la prise en charge des spondylarthropathies précoces, ainsi que le développement des nouvelles biothérapies.

A travers l’extrême complexité des communications, nous retiendrons que la recherche avance et que les efforts se multiplient pour :

       comprendre les origines de la maladie, ( ex : génétique : rôle du HLA B27, localisation d’autres gênes de prédisposition, étude du rôle de certaines interleukines dans le mécanisme inflammatoire)

       comprendre les mécanismes de destruction et remaniements osseux,

       mettre en évidence certains facteurs déclenchants ( ex : rôle de certaines infections)  

       développer et valider  des outils d’aide au diagnostic et de suivi (ex : études sur l’échographie des enthèses, l’IRM, développement de nouveaux critères diagnostics)

       Améliorer la prise en charge (ex : proposition de nouveaux scores de mesure de l’activité de la maladie)

Au niveau des traitements, de nombreux résultats d’études ont été présentés, concernant :

       l’efficacité des biothérapies actuellement sur le marché et leur impact sur l’amélioration de la qualité de vie (anti-TNF α : infliximab (Remicade®), etanercept (Enbrel®), adalimumab (Humira®)

       les essais sur de nouvelles molécules qui devraient apparaître progressivement sur le marché avec l’indication spondylarthrite (ex : golimumab)

L’autre aspect de ce Congrès a été  pour nous, représentants des malades, un moyen de rencontrer des chercheurs ainsi que nos partenaires et d’ébaucher de nouveaux projets dont nous reparlerons bientôt. Nous avons pu également rencontrer ou retrouver des représentants d’autres associations de malades, notamment  de Belgique, du Danemark, de Grande Bretagne qui représentaient leur pays, mais aussi l’ASIF, la Fédération Internationale de la Spondylarthrite (Ankylosing Spondylitis International Federation).

Ce résumé rapide est loin d’être exhaustif, mais il nous semble important de  montrer aux malades qui se désespèrent combien les équipes de recherche sont passionnées, actives et interactives dans le monde entier : La recherche avance dans tous les secteurs, nous devons espérer et la soutenir, chacun avec les moyens dont nous disposons. Un pas de géant a été franchi au niveau de la prise en charge avec  l’arrivée des premiers anti-TNF dont l’efficacité n’est plus à prouver, qui permet déjà d’entrevoir l’arrivée de nouvelles biothérapies. Rendez-vous dans deux ans au même endroit, où nous sommes sûrs que d’autres avancées importantes seront communiquées. Martine ROCH – Chargée des Relations médicales et Scientifiques

Pin It on Pinterest

Share This
0

Your Cart